Simulateur de soudage

Les étapes de la formation de soudeur

L’apprenti qui bénéficie du système didactique intégré SOLDAMATIC suit un programme de formation multi étagé complet.  Il évolue à son propre rythme, voit et revoit la théorie, fait et refait les exercices sur simulateur.

Il adapte ensuite le geste mainte fois répété sur le simulateur pour souder des pièces réelles.  Il évolue plus vite dans l’atelier parce qu’il maîtrise le geste.  L’obtention d’un bon résultat est plus rapide.

1. Teacher Software

Une formation doit toujours être préparée.  Le Teacher Software est l’outil du SOLDAMATIC qui permet au formateur de créer le programme de la formation adapté à ses élèves et au but poursuivi.  Chaque élève reçoit un mot de passe qui lui donne accès à son programme de cours sur le simulateur et sur l’espace e-learning associé.

Le Teacher Software enregistre les progrès des élèves.  Facilement, l’enseignant en tire les informations qu’il partage avec le groupe et il imprime des rapports qui alimenteront les dossiers des élèves.

2. Théorie

La théorie est souvent une séance ardue pour les formateurs et les élèves.  Certains ont des difficultés pour maintenir leur attention.  D’autres comprennent difficilement l’intérêt des matières enseignées et, par conséquent, n’y accorde pas l’attention nécessaire.  Il faut toute la maîtrise du formateur pour rendre la théorie attrayante et transmettre les éléments essentiels.

2.1 Le SOLDAMATIC permet d’illustrer la théorie.

Le formateur dispose d’un outil pour expliquer la théorie de façon ludique.  La simulation permet de mettre en évidence les bons réglages du générateur, l’intérêt du maintien correct de la torche ou de la baguette.  Elle permet également de mettre en évidence certains dysfonctionnements.  Par exemple, le simulation de soudure avec la torche MIG/MAG est perturbée par une alimentation insuffisante en fil.  Le simulateur montre une production anormale d’éclats, le son est discontinu – claquant, la soudure est mauvaise.

Le SOLDAMATIC est également utilisable pour une séance vidéo.  Le formateur peut projeter et commenter les films d’exercices réalisés par des élèves.

2.2 La théorie est affichable sur le SOLDAMATIC

Ensuite, une théorie vue en groupe est alors répétée et complétée par des rappels théoriques et des QCM dans le programme des élèves sur le SOLDAMATIC.  Des documents présentant les exercices, par exemple les DMOS, sont également insérés dans le SOLDAMATIC et affichés avant l’accès à l’exercice.

Les informations courtes et les petits QCM rythment l’apprentissage sur simulateur.

2.3 L’espace e-learning

Le SOLDAMATIC est associable avec un espace e-learning.  Les pages théoriques, les QCM et les procédures de soudage (DMOS) sont transférables sur INTERNET.  Dès lors, les élèves y ont accès avec leur PC ou leur i-phone.  Lorsqu’un élève consulte les pages téléchargées ou exécute un test dans l’espace e-learning, l’information est enregistrée sur le TEACHER SOFTWARE.

3. Exercices sur simulateur

Les gestes du soudeur, même les plus simples, ne sont pas innés ; le SOLDAMATIC permet d’apprendre tous les gestes de base du soudeur, depuis les soudures simples jusqu’à celles d’un tube bout-à-bout en 3 passes.

Pour préparer les élèves physiquement à l’exécution d’une nouvelle soudure, le formateur programme des exercices sur le simulateur SOLDAMATIC.  La difficulté de la nouvelle tâche est décomposée et l’élève acquiert progressivement les compétences nécessaires pour exécuter le travail demandé.

3.1 Décomposition des exercices

L’élève complètement débutant doit apprendre à utiliser les outils.  Le formateur organise les exercices sur simulateur pour que l’élève surmonte les obstacles l’un après l’autre.

Par exemple : pour maîtrise l’électrode enrobée, les élèves font des lignes sur la platine.

  • Exercice 1 : faire les lignes en conservant l’arc, la trajectoire et la vitesse ;
  • Exercice 2 : en plus, conserver les angles de l’électrode pendant la progression ;
  • Exercice 3 : en plus, faire varier le courant ;
  • Exercice 4 : faire la soudure des plats en recouvrement
  • etc.

Pour l’élève déjà entraîné, les exercices sont plus compliqués.  Par exemple, si l’élève doit apprendre à faire une soudure en 3 passes avec une passe droite puis deux passes en triangle :

  • Exercice 1 : faire la passe droite – rapide puisque déjà maîtrisé ;
  • Exercice 2 : faire la passe en triangle, niveau initial ;
  • Exercice 3 : faire la passe en triangle, niveau intermédiaire ;
  • Exercice 4 : faire la passe en triangle, niveau avancé ;
  • Exercice 5 : faire les 3 passes, niveau intermédiaire ;
  • Exercice 6 : faire les 3 passes, niveau avancé.

Cet exercice compliqué nécessite un entraînement.  En le décomposant, l’apprentissage est plus rapide.

3.2 Répétition et entraînement

Après l’apprentissage de base, les élèves s’entraînent et apprennent à leur rythme.  L’élève qui réussit bien l’exercice au niveau initial s’exerce ensuite au niveau intermédiaire.  A ce niveau, la maîtrise du geste sur le simulateur est très difficile.  Il ne faut pas oublier que le simulateur est totalement dédié à l’apprentissage du geste et, de ce fait, il ne pardonne pas les erreurs.

L’élève qui réussit les exercices au niveau intermédiaire valide son geste au niveau avancé.

3.3 Le geste maîtrisé

Lorsqu’il réussit les exercices au simulateur, l’élèvel maîtrise le geste mieux que nécessaire pour réaliser la soudure réelle.  Il est

paré à passer dans l’atelier.

Travaux en atelier

Maintenant, tout le travail de l’élève est focalisé sur l’obtention du résultat.  L’élève connaît le geste pour faire la soudure.  Il doit maintenant l’appliquer avec les paramètres réels.  Equipement de sécurité, préparation du travail, mise en place des pièces, réglage du poste à souder avec les paramètres appris sur le simulateur, positionnement du corps et de la torche et finalement, exécution du geste tel que répété sur le simulateur.

L’élève bien entraîné adapte sans problème le geste appris sur simulateur.  Les exercices sur simulateur lui ont montré comment se placer, regarder la pièce, tenir son outil, déplacer son corps et dessiner sa soudure.

Stage en entreprise

Dans l’entreprise, le jeune soudeur découvre encore de nouvelles difficultés.  L’environnement est différents.  Les pièces à souder sont différentes.  Pendant toute sa carrière, il devra adapter son geste aux contraintes réelles.

Il fera un bon travail parce que son apprentissage est complet.  Il comprend la technique, il maîtrise le geste et il s’adapte à des conditions réelles.